Séance Tenante ! Programme « À l’omnia-Pathé le 26 juin 1914 » présenté par Manon Billaut

Programme de la salle de l’Omnia-Pathé, Coll. Fondation Jérôme Seydoux-Pathé © ca 1912

Première salle sédentaire Pathé, le « Théâtre du cinématographe Pathé » qui prendra bientôt le nom de l’Omnia-Pathé ouvre le 14 décembre 1906 au 5 boulevard Montmartre, à côté du théâtre des Variétés. La façade et l’intérieur de la salle ne lésinent pas sur le faste du décor néo-classique : pilastres, colonnades, guirlandes, festons en relief. La salle est dotée d’un orchestre et d’un bruiteur, mais pas de commentateur pour bonimenter les séances qui doivent se comprendre d’elles-mêmes comme le clame le programme le soir de l’ouverture. Elle peut accueillir 250 personnes tous les jours, de 14h30 à 18h et de 20h30 à 23h-23h30. Les séances durent généralement deux heures, avec des programmes composites hebdomadaires proposant une douzaine de films Pathé en tous genres (scène d’actualité, vue pittoresque, bande comique, drame…).

En 1912, l’Omnia fait peau neuve, agrandi et transformé par l’architecte Auguste Waser. La séance aussi évolue, avec l’avènement du long métrage et l’installation de cabines à double-poste permettant la projection en continu. En juin 1914, deux mois avant la mobilisation générale qui mettra un frein à l’industrie cinématographique, le cinéma propose un drame, une vue instructive, un film américain, (Le Gardien du phare), une scène de plein air montrant la France pittoresque (A Travers le Quercy), et une scène comique. Nous vous en proposons une sélection

Programme proposé à la Fondation Pathé le mercredi 26 septembre 2018, à partir de 14h. La séance est présentée par Manon Billaut (Fondation Pathé / Université Paris 3).


L’Aquarium d’eau douce – 1914 (4min)

(Scène instructive)

Production : Pathé Frères

Résumé : Beaucoup de personnes possèdent chez elles un aquarium avec des poissons rouges, comme d’autres possèdent une cage avec des oiseaux. Voici, pour l’amateur éclairé, quelques spécimens d’espèces qui, aux beaux jours, peuvent donner à son aquarium un intérêt beaucoup plus grand.

Film projeté en 35MM, copie provenant de Fondazione Cineteca di Bologna.

Bigorno et le parachute – 1914 (9 min)

(Scène comique)

Production : Pathé Frères

Résumé : Bigorno est amoureux de sa jolie voisine, Mlle Agathe. Il lui demande sa main. Mais la jeune suffragette a inventé un modèle de parachute qu’elle entend faire expérimenter à son fiancé. D’où les plus extraordinaires péripéties, qui s’achèvent sur le triomphe de notre héros.

Film projeté en DCP, Fonds Fondation Jérôme Seydoux-Pathé                      

La Colpa di Giovanna – 1914 (35min)

Réalisation : Ugo Falena

Avec : Ettore Berti, Guido Brignogne, Lea Campioni

Résumé : Giovanna Nesti, jeune ouvrière de Rome, qui possède une voix d’or, reçoit d’avantageuses propositions d’un directeur de music-hall. En butte aux tentations où l’expose sa beauté et sa notoriété naissante, elle cède aux instances du duc de Valdana, qui se fait passer pour architecte et lui promet le mariage. La jalousie d’un amoureux éconduit lui révèle bientôt son erreur.

Film projeté en 35MM, copie provenant de la Cinémathèque Française.

Intérieur de la salle, détail d’une avant-scène
Salle de l’Omnia-Pathé, photographie de A. Chevojon, Coll. Fondation Jérôme Seydoux-Pathé © 1913

Ce programme sera suivi de

Maciste – 1915 (1h07)

Réalisateur : Romano Luigi Borgnetto et Vincenzo Denizot

Production : Itala Film (Giovanni Pastrone)

Scénario : Agnès Fletcher Bain et Giovanni Pastrone

Prise de vue : Augusto Battagliotti, Giovanni Tomatis

Avec : Bartolomeo Pagano, Leone Papa, Clementina Gay, Amelia Chellini

Résumé : Poursuivie par une bande de conspirateurs, une jeune femme se réfugie dans un cinéma et regarde le film « Cabiria ». Elle décide de réclamer de l’aide à l’homme fort de ce film, Maciste, et le recherche dans les studios de la société de production Itala Films.

« Le personnage de Maciste a d’abord été présenté dans la première épopée italienne Cabiria (1914) réalisé par Giovanni Pastrone. Ce film à grand succès présente dans un rôle mineur, Maciste l’esclave de Nubian, joué par Bartolomeo Pagano. Le succès populaire de Maciste est immédiat. Il représente un homme charismatique, en possession de force extraordinaire mais aussi un ouvrier acteur employé par les studios Itala à Turin. Le personnage est présenté dans son propre film l’année suivante et lors d’une série de productions Maciste. » 

http://silentfilm.org/archive/maciste-1915

Film projeté en 35MM, copie provenant de la Cineteca di Bologna.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.